Pierre Majerus

 
Pierre Majerus (17.12.1941 - 20.7.1994)
 
Après des études en arts monumentaux à St-Luc Bruxelles, Pierre remporte haut la main le premier prix du Concours du Jeune Vitrail Belge 1965, organisé par le Ministère des Classes Moyennes sous l'égide de M Upplegger.
Il fait justement son service militaire, et les huit jours de "perm" qui lui sont accordés ne sont pas le moindre des avantages de la situation.
Les débuts sont durs, dans le petit atelier du 487, chaussée de Wavre à Etterbeek. Il crée de petits vitraux pour des amis, pour la maison de campagne du pharmacien, réalise des étalages, ...
Ses frères ferronniers l'engagent à mi-temps comme camionneur, puis lui trouvent un premier chantier: un restaurant de Woluwé, disparu depuis, où il réalise deux vitraux sur le thème de "manèges, carroussels, etc".
La première grosse réalisation survient en 1969, quand il remporte une commande de 50 m² de vitraux à joints de béton pour la maison de repos "Maria Assumpta" de Dilbeek. La supérieure est conquise par le graphisme hardi et les tons chaleureux du projet qu'il lui soumet. Il mettra six mois à réaliser l'ensemble et en termine la pose dans les délais... en pleine neige de décembre.
Après une solide grippe, il sort pour fêter cette réussite et rencontre celle qui deviendra sa femme. Le mariage aura lieu en septembre 1971.
 
Commence une longue série de créations de vitraux à joints de béton, essentiellement pour de grandes villas privées et des écoles.
A cette époque, il crée aussi des projets de vitraux à joints de plomb pour l'Abbatiale de Saint-Hubert; ceux-ci seront réalisés par l'atelier Hanin de Marche.
 
Survient une innovation qui a failli détruire le vitrail: le double vitrage. Adieu les vitraux à joints de béton, et à la casse les vitraux de la Belle Epoque!
 
Pierre obtient du directeur d'Exprover, antenne de St-Gobain, la possibilité d'inclure un vitrail dans un double vitrage. C'est une réussite, l'avenir s'annonce à nouveau positif.
 
C'est aussi l'époque où il découvre la valeur des vitraux Art Nouveau. Il en commence la collection quand la majorité des gens les rejettent, et cela va l'influencer dans ses compositions.
 
Hélas, un terrible accident va le clouer au lit durant des mois. Sans se décourager, il dessine, imagine, crée des dizaines de projets. Son art sort muri de cette épreuve.
 
Les amateurs de vitraux contemporains ne s'y trompent pas, et affluent de plus en plus nombreux dans l'atelier. Entretemps, ce dernier est déplacé au 62, avenue de la Chasse, dans une ancienne et vaste usine de cirage.
 
Pierre s'épanouit dans ce lieu lumineux. Il joue des couleurs et des formes, s'affranchit de mains tabous, use de matériaux surprenants dans ses créations. Il est le premier à y incorporer du verre opalescent. Ses confrères crient haro... puis commencent à le suivre.
 
Trop d'activité le détourne de surveiller sa santé, qui se dégrade peu à peu. Devenu diabétique, il refuse tout régime. Il arrête de fumer, mais c'est déjà trop tard.
 
Il se lance à corps perdu dans la sculpture, la peinture, les tableaux de miroirs - une autre innovation.
 
Pierre entre à l'hôpital un lundi matin. Il demande qu'on lui apporte du papier, des crayons, son caisson lumineux... il n'aura plus le temps de s'en servir. Le mercredi à 4h30 du matin, l'infirmière le découvre inconscient. Les efforts des médecins ne pourront le réveiller.
 
Il laisse le souvenir d'un personnage plein de verve, sensuellement passionné du verre, de la couleur, de la lumière. 
 
Justement, sa dernière expo s'intitulait "Vers une nouvelle lumière"...
 
Quelques oeuvres de Pierre Majerus
 
Restaurant "Le Champagne" (Fontanella)
Restaurant de l'Hôtel Royal WindsorVitraux divers à la Basilique de Koekelberg
Basilique de St-Hubert
Chapelle 'Maria Assumpta", Dilbeek
St.-Eligiuskerk, Ruddervoorde
Eglise St Vincent, Evere
Eglise du Divin Sauveur, Schaerbeek
Eglise Notre Dame de Stockel
Hall des bureaux d'Exprover
etc.
 
Dans le style Art Nouveau
 
Restaurant "Comme chez Soi", Bruxelles
Restaurant de l'Hôtel Hilton, Bruxelles
Restaurant du Conrad, Bruxelles
 
Oeuvres dans des collections publiques
 
Musées Royaux d'Art et d'Histoire du Cinquantenaire
Musée du Verre de Charleroi
Office Métiers d'Art Brabant Wallon